Le handicap, moteur de l’innovation

Futurapolis 2018

Futurapolis 2018

Une interface cerveau-machine permettant aux tétraplégiques de piloter un ordinateur par la pensée ? Eh bien, pourquoi ne pas utiliser la même technologie pour certains jeux vidéo ! Un exosquelette pour marcher de nouveau après avoir perdu l’usage de ses jambes ? Eh bien, pourquoi ne pas s’en servir dans l’industrie pour diminuer la pénibilité de certaines tâches ! Dans le secteur du handicap comme ailleurs, le rapport à la technologie est double : d’un côté, il s’agit de s’approprier les dernières innovations afin d’en tirer parti ; de l’autre, en initiant des recherches, des inventions, des projets permettant de répondre aux problèmes vécus aux quotidiens par les personnes en situation de handicap, c’est l’ensemble de l’économie que l’on finit par inspirer. Nos invités viendront nous en dire plus sur cet échange bénéfique à tous.

Invités :
Charlotte de Vilmorin, fondatrice de Wheeliz, le premier site de location de voitures particulières aménagées pour les personnes en fauteuil. Étant elle-même en situation de handicap, elle est confrontée depuis toujours aux difficultés de se déplacer quand on est à mobilité réduite. En ce sens, elle alimente régulièrement le blog Wheelcome et a récemment publié Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée elle me croit trapéziste dans un cirque.
David Combarieu, responsable du projet Handigamer avec Théo, étudiant en situation de handicap, dont il est le beau-père. Après un crowdfunding réussi à 200 %, David Combarieu a livré 25 manettes de jeux vidéo adaptées aux personnes en situation de handicap en 12 mois, avec le soutien d’Xbox France
Lola Cayatte, leader et goodwill ambassador de la Handitech, qui a pour mission de fédérer, coordonner et promouvoir l’ensemble des acteurs qui innovent ou soutiennent l’innovation au service des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie.

Terminer l'inscription